La Charte Cyclisme et Environnement.

Protéger l’environnement et appliquer les principes du développement durable sont des devoirs fondamentaux pour tous les acteurs de la société. Comme Fédération Internationale, l’Union Cycliste Internationale entend assumer les responsabilités qui lui incombent dans le domaine. A la fois sport de compétition ne nécessitant pas d’infrastructures lourdes, loisir de plein air bénéfique pour la santé et moyen de transport propre, le cyclisme, de par sa nature même, est une activité respectueuse de l’environnement et intimement liée à ce dernier. Forte des valeurs et atouts du sport dont elle assure le développement et la promotion de toutes les facettes avec la proche collaboration des Fédérations Nationales et ses principaux partenaires, l’UCI s’engage à suivre les sept règles suivantes : – 1) Relayer et favoriser l’application des recommandations de la Commission sport et environnement du Comité International Olympique, qui considère l’environnement comme la troisième dimension de l’Olympisme. – 2) Adopter un comportement responsable dans ses activités quotidiennes en son siège et vélodrome du Centre Mondial du Cyclisme : infrastructure respectueuse de l’environnement, gestion de l’énergie, des matières et des déchets. – 3) Tenir compte du respect de critères environnementaux préétablis, lors de l’évaluation des dossiers de candidature pour l’organisation des événements UCI. Cela englobe la nécessité de s’assurer que les infrastructures permanentes constitueront un héritage harmonieusement intégré et utilisé. – 4) Sensibiliser les Fédérations Nationales et les partenaires aux problématiques de la protection de l’environnement et du développement durable. – 5) Soutenir les organisateurs d’événements UCI pour leur permettre d’apporter des réponses pertinentes aux questions relatives à la protection de l’environnement avant, pendant et après leur déroulement. – 6) Inciter les cyclistes, quelle que soit leur discipline de prédilection, à adopter un comportement responsable vis-à-vis de l’environnement en respectant quelques règles élémentaires. – 7) Soutenir la promotion du vélo comme moyen de transport propre, contribuant à résoudre les problèmes de pollution et d’engorgement des axes de circulation. Copyright © 1997-2005 Union Cycliste Internationale. Tous droits réservés.