La Time Megève Mont Blanc: L’altitude favorise les performances!

La Time Megève Mont Blanc devait tout d’abord tourner la page des malheurs vécus en 2010 avec le décès malheureux de Boris, Gilles Fossoud et ses équipes ont parfaitement géré la situation, les précautions d’usage furent prises, la conscience de tous était tournée vers cette nouvelle édition à l’heure du départ dans l’ombre des rues de Sallanches illuminées par endroits du reflet du soleil sur les pentes enneigées du Mont Blanc. 1800 participants appliqués étaient alors réunis pour leur journée de vélo sur les trois parcours proposés, 85, 105 et 133 kms, tous avec un dénivelé conséquent et la montagne à répétition. Dans ce schéma le départ groupé en direction de Cluses ne fut qu’une rapide formalité et les premières pentes de la Colombière abordées à toute vitesse sous la conduite d’une demi douzaine de Pros, venus faire du rythme avec les bons cyclos du moment. De fait dès les premiers kms d’ascension tout explosa, Dimitri Champion, Guillaume Bonnafond, Julien Bérard, Steve Houanard de l’équipe AG2R, accompagnés de Jean Lou Paiani (local du Team Saur Sojasun) et Arthur Vichot de la FDJ, n’ont toléré que peu de compagnons, que ce soit tout d’abord dans la Colombière, puis sur les pentes de la Croix Fry, des Aravis et des Saisies, laissant la « victoire » à l’un des meilleurs Cyclosportifs de l’hexagone Nicolas Roux du Team Scott les Saisies, la seconde place des non Pros revenant à Jean Christophe Currit, autre pointure du Cyclosport national, terminant 5ème et bien content d’en finir! Tous les autres sont bien loin!… Nous aurions préféré que les Pros attendent le troisième ou le dernier col pour manifester leur supériorité… et dommage pour les bons cyclos condamnés à la figuration. Certes, de toute évidence sur un tel parcours, le résultat nous apparait toutefois logique, dans la mesure où une cyclosportive est un résultat qui compte dans la carrière d’un Pro en exercice… Quoiqu’il en soit, la journée fut à la hauteur des sommets, géniale en tous points, paysage, météo, sécurité, accueil et convivialité. la Time Megève Mont Blanc a pris l’altitude qu’il fallait pour passer le cap et c’est tant mieux pour tous, pratiquants et partenaires qui sans aucun doute auront déjà coché la date du RDV pour la prochaine édition. La Patrouille ECO CYCLO sur la Time Megève Mont Blanc: http://ecocyclo.blogspot.com/2011/06/la-time-megeve-2011-la-patrouille-sous.html – Les résultats de la Time Megève Mont Blanc, 133 et 105 kms:Classement de la Time Megève Mont Blanc 133 Kms.Classement de la Time Megève Mont Blanc 105 Kms. – Images: Merci à Top Vélo. Patrick François – La Time de Lucien Jonrond: Peu de monde vers 7 heures à Megève ce dimanche 12 juin. Quelques cyclistes seulement viennent retirer leur dossard. Effectivement, cette année le départ a lieu à Sallanches, la Time empruntant le col de la Colombière. Par contre grosse affluence dans les rues de Sallanches, difficile de se frayer un passage. Gilles Fossoud, le directeur de course, insiste une nouvelle fois sur la sécurité, le respect du code de la route et émet le voeu que tous les concurrents rentrent sans blessure à Megève. Il faut dire que cette année, la sécurité qui était déjà au top a été renforcée ; les ambulances et médecins sont équipés de GPS, cela permet au poste de coordination de les suivre en direct sur Google Earth, et rendrait les interventions plus rapides en cas d’incident. Une minute de silence à la mémoire de Boris Chervaz décédé accidentellement en 2010 sur la 7è Time-Megève-Mont-Blanc a été respectée avant le départ à 8 heures 30 de Sallanches. Dans la vallée, démarrage d’un bon train sans excès, sous le soleil, mais dans la fraîcheur du matin, tous pensent aux difficultés à venir. Effectivement, dès le pied de la Colombière, les pros accélèrent le train accompagnés cependant de l’élite des cyclosportifs, et un long ruban de concurrents va s’étirer tout au long du col. Certains s’accrochent au risque de se mettre dans le rouge alors que d’autres plus prudents recherchent le groupe qui sera dans leur rythme. Au sommet du col, le groupe de tête est composé d’une vingtaine de coureurs. La descente sur Le Grand Bornand se fait rapide, mais avec prudence, ce qui permet à quelques-uns de recoller au groupe de tête avant d’attaquer la Croix-Fry à la pente sévère. Le copieux ravito de la Croix-Fry à l’accueil chaleureux des bénévoles, est zapé par les premiers, alors que la majorité des participants pense à ‘recharger les batteries’ avec fruits secs ou frais, barres de céréales, biscuits, boissons plates ou gazeuses, jus de fruits. Le col des Aravis est franchi ; malheureusement dans le tunnel situé dans la descente sur La Giettaz, un cycliste chute, se blessant heureusement sans gravité, mais suffisamment pour voir son parcours s’arrêter là. Les premiers sont déjà dans l’ascension des Saisies où la bataille a fait une sélection ; au sommet, il ne reste plus qu’un groupe de 5 participants (Nicolas Roux, Jean Christophe Currit, Dimitri Champion, Guillaume Bonnafond et Jean-Lou Païani) qui va regagner l’arrivée ; descente à vive allure sur Ntre-Dame-de-Bellecombe et le carrefour qui regroupe tous les parcours, puis la bagarre reprend de plus belle dans la remontée vers Praz-sur Arly et Megève, les concurrents des autres parcours voyant passer des fusées, n’envisageant même pas de prendre les roues tellement le rythme est rapide. A l’entrée de Megève, Nicolas Roux et Dimitri Champion se détachent du groupe pour ravir les deux premières places. Félicitations à toute l’équipe d’organisation, médecins, ambulances, motards, aux 200 bénévoles qui ont contribué à la réussite de cette épreuve en cette belle journée ensoleillée … sans oublier le traiteur local qui a servi un excellent repas avec crozets ‘savoyards’. CPT.com. 06/2011