Le Congrès national du cyclisme de loisir

Le premier congrès national du cyclisme de loisir s’est tenu le samedi 4 décembre 2004 à Paris, à la Maison du Sport Français, siège du Comité National Olympique et Sportif Français. L’objectif de ce Congrès, qui visait à rassembler les forces vives du cyclisme de loisir, permettre le partage d’expériences, dans le but d’ouvrir un large champ de réflexions pour avancer ensemble vers un développement harmonieux, a été tenu. La participation engagée des organisateurs des plus importantes épreuves cyclosportives françaises et de quelques épreuves étrangères limitrophes, les interventions remarquées des pratiquants, représentés par des acteurs charismatiques militants, l’intérêt significatif de sociétés partenaires techniques des organisations, ont donné un sens actif et pertinent aux travaux de l’assemblée. Les dirigeants des fédérations gestionnaires du sport cycliste ont été nombreux à participer à cet événement. Une vingtaine de comités régionaux FFC avait délégué des représentants ainsi que l’UFOLEP et la FFCT. Tous ces acteurs et opérateurs concernés ont ainsi contribué à la réussite de ce Congrès, qui marque une date notoire dans l’histoire du cyclisme de loisir. Le premier temps fort fut sans aucun doute, la table ronde animée avec excellence par Henri SANNIER. Table ronde qui a permis un large tour d’horizon sur tous les aspects de la pratique cycliste de loisir à caractère compétitif, d’obtenir les avis de différentes personnalités, « grands témoins » de l’évolution considérable de ces dernières années. Isabelle GAUTHERON, ancienne cycliste de haut niveau, conseiller au cabinet de Jean François LAMOUR, Ministre de la Jeunesse et des sports, Jean PITALLIER, Président de la Fédération Française de Cyclisme, Rocco CATTANEO, Président de la Commission « Cyclisme pour tous » de l’Union Cycliste Internationale, Luciano ONOFRI, Président de la Struttura Amatoriale Nazionale, Fédération Italienne de Cyclisme,
Roland GILLES, Général de Brigade, Directeur de cabinet du Directeur Général de la Gendarmerie nationale et cyclosportif assidu, Gérard NICOLET, Médecin de la Fédération Française de Cyclisme, ont apporté à tour de rôle leur contribution au débat et ont participé sans retenue au jeu des questions et réponses avec une assistance attentive et passionnée.
Le deuxième temps fort du Congrès était destiné aux travaux des trois ateliers visant à :
– Appréhender les points essentiels d’un cahier des charges nécessaire au développement du cyclosport, afin de constituer une base de référence pertinente pour la future réglementation internationale de l’UCI. – Définir clairement le cyclisme de loisir et ses modalités de fonctionnement, dans l’ensemble des disciplines du sport cycliste. – Imaginer les relations inter fédérations, dans le but d’un travail commun pour l’intérêt du sport cycliste, notamment en direction de la jeunesse.
A l’issue de ce Congrès, le travail à accomplir reste important. Mais des pistes ont été trouvées, des idées ont été partagées et des perspectives encourageantes et significatives sont identifiées. Des actions vont être menées très rapidement, avec tout d’abord un questionnaire précis qui sera adressé en premier lieu à tous les participants, mais aussi très largement à tous les acteurs potentiels, par l’intermédiaire des services de communication rattachés aux fédérations et par les filières des médias spécialisés. Ce questionnaire aura comme but de collecter les avis et suggestions sur les points précis, qui permettront notamment la constitution du cahier des charges.
Après cette journée très riche, nous pouvons retenir que le point majeur et essentiel, réside en la volonté affirmée par les représentants de l’UFOLEP, de la FFCT, de la FFC, des organisateurs et des pratiquants, de travailler ensemble. Notamment par le projet de constituer une « commission permanente » qui sera chargée de coordonner et faciliter les actions futures, avec comme priorité de répondre aux attentes des pratiquants et aux préoccupations des organisateurs.
Rosny sous bois, le 6 décembre 2004.