Les 4èmes Assises Européennes du Cyclosport: Maison de l’Ardechoise. Février 2006

Saint Félicien. Ardèche. France Liste des participants aux Assises 2006. – Patrick François. Vélo Concept. Président de l’AEC. Chargé de mission FFC.Coordonnateur des Assises – UCI/FFC. David Lappartient. Président de la Commission Cyclisme pour tous UCI. Vice Président délégué de la FFC. – FFC. Roger Bordeau. Président de la Commission Nationale FFC du cyclisme pour tous. Président de la Commission permanente inter fédérations. – UFOLEP. Gabriel Bloede. Bureau national. Chargé de la vie fédérative et sportive.Membre de la Commission permanente inter fédérations. – RFEC (Espagne). Roberto Iglesias. Membre de la Commission UCI du cyclisme pour tous. Organisateur de la Quebrantahuesos. – Jean Paul Legall. Membre de la Commission nationale Cyclisme pour tous et de la Commission permanente inter fédérations. Organisateur de la Stephen Roche. – Jean Louis Bourdeau. Sport Communication. Membre de la Commission permanente inter fédérations. Organisateur du Grand Trophée. – Didier Miranda. Président de La Charte du Cyclosport. Membre de la Commission permanente inter féderations. – Jean Claude Eychenne. Membre de la Commission nationale du Cyclisme pour tous et de la Commission permanente Inter fédérations. Délégué Midi Pyrénées FFC. Organisateur de l’Ariégeoise. – Gérard Mistler , organisateur de l’Ardéchoise – Pierre Rivory. FFC Loire. – Jean Pierre Carminati, organisateur des Bosses du 13 (représenté) – Gérard Cognet , organisateur de la Granite Mont Lozère. – Tristan Mouric, organisateur de la Maxim Tristan Mouric – Thierry Delacroix, organisateur de la Louis Pasteur – Alain Boutonnet, organisateur de La Jean de Gribaldy. – Francis Sensey, organisateur de La Cyclauto. – Jean Yves Cauvin, organisateur de Les Boucles du Verdon. (représenté) – René Truc, organisateur de La Provence verte. (représenté) – Remi Pangaud, organisateur des 3 Cols/ Tac Cyclo. – Jean Claude Arens , organisateur des 3 Ballons, REV Vosgien. – Stephane Marguerite, organisateur de La Midi libre Cycle Aigoual. – Guus Moonen (Pays Bas) organisateur du Tour Ultime. – Fermo Rigamonti (Italie) organisateur 1001 Miglia. – Robert Cannous, CD Tourisme Nord Ardèche. – Jean François Loison, Cartaix Service Courses. prestataire de services – Jean Jacques Esneau, All Courses. prestataire de services – Igor Casimir, pratiquant. La Charte du Cyclosport. – Jean Marc Velez , pratiquant – José Louis Pastor , pratiquant – Alain Remy , pratiquant – Manu Vuillerme, pratiquant. Groupe Sud Vélo. – Enrico de Angeli (Italie). journaliste Il Giornale del Granfondo – Marc Bruno. journaliste . Top Vélo – Jean Paul Degache . journaliste. Cyclo Passion. – Christian Blacha. Journaliste. Le Dauphiné Libéré. – Vanessa Ballerio. Interprête. – Secrétaire de séance : Alain Roche. L’Ardéchoise.

Introduction

14h : Ouverture des assises par Gérard Mistler , Président de l’Ardéchoise. Extrait :  » Lorsque Patrick m’a suggéré de faire l’assemblée générale je lui ai répondu favorablement et avec beaucoup de plaisir surtout sachant son combat pour faire reconnaître nos manifestations sportives qui apportent joie et plaisir aux pratiquants. C’est aussi un honneur d’accueillir des journalistes et des organisateurs venus de toute l’Europe Je suis fier de vous accueillir dans ce bâtiment créé spécifiquement pour l’Ardéchoise, un concept unique en Europe. Ce bâtiment est une reconnaissance du sport de masse par les partenaires institutionnels. L’Ardéchoise a 9 salariés employés à l’année ; elle associe trois esprits : – cyclosportifs – cyclotouriste –  » Grand randonneur  » avec le concept des 2 et 3 jours. «  Intervention de Denis Lacombe. Vice-Président du conseil général de l’Ardèche. Extrait :  » L’Ardéchoise est une véritable entreprise avec 9 salariés . La maison a permis à l’équipe de l’Ardéchoise d’acquérir des nouvelles conditions de travail, le bâtiment a été inauguré par le ministre chargé des sports Jean François Lamour, preuve de la notoriété de l’épreuve. Le département de l’Ardèche a une convention d’objectifs avec l’Ardéchoise, en lien fort avec la région Rhône Alpes et , depuis 2005, le département de la Drôme. Les retombées économiques de l’Ardéchoise sont très importantes . Une action très forte est engagée au niveau de l’environnement avec une équipe qui assure le tri des déchets, cette action a une valeur éducative auprès des cyclistes et de la population. J’ajouterai que le tout nouveau projet de l’Ardéchoise scolaire est une action innovante particulièrement intéressante même si son financement pose encore quelques difficultés. « Une Ardéchoise permanente est également un des projets phares .  » –

Les relations entre les organisateurs et les instances sportives.

Intervention de Roger Bordeau. Président de la Commission Nationale FFC du cyclisme pour tous. Président de la Commission permanente inter fédérations. Extrait :  » Le cyclosport a commencé au début des années 80 ; il s’est peu à peu structuré ces 10 dernières années ce qui ne permet pas un recul insuffisant pour une analyse fine de l’activité, cela dit l’expérience de ces 6 ou 7 dernières années nous a permis d’entamer un bon relationnel avec le monde du cyclosport et les organisateurs d’épreuves. L’idée de la FFC a été de structurer les épreuves, avec un cahier des charges commun . Cela nous a permis de découvrir les problématiques et de travailler avec les organisateurs à partir decces problématiques. Aujourd’hui avec la mission cyclosport on a levé un certain nombre d’ambiguïtés qui faisaient que la FFC était parfois mal perçue. La Cyclosportive est désormais reconnue par l’Etat . Le cahier des charges a donné une garantie à l’Etat : l’organisation de ces évènements se fait avec le respect de la sécurité . Cette donnée a permis de lever(en pzrtie) les blocages avec les préfectures . Aujourd’hui la FFC travaille pour le développement du cyclosport. Intervention de Gabriel Bloede. Bureau national de l’ UFOLEP.Chargé de la vie fédérative et sportive. Extrait :  » L’UFOLEP représente 400000 licenciés c’est également une centaine d’activités sportives différentes, cela représente également plus de 100000 licenciés en cyclisme. Les épreuves labellisées BRS ou Cyclosportives sont une vitrine de notre fédération. Sur le trophée national 2005 les 7 épreuves ont totalisé plus de 11000 participants soit une moyenne de 1100 participants sur la partie Cyclosportive et 300 randonneurs . Ce qui nous donne beaucoup de satisfaction c’est l’aspect accueil et la partie festive qui est autour des épreuves . Côté faiblesse : peu de femmes et une faible participation pour les hommes de –29 ans  » Intervention de Roberto Iglesias. (Espagne). Membre de la Commission UCI du cyclisme pour tous. Organisateur de la Quebrantahuesos. Extrait :  » En Espagne il n’y a qu’une seule fédération . A partir de cette année il y aura une licence cyclotourisme et une licence cyclisme pour toue avec une différenciation entre les deux types d’épreuves Pour l’instant pas de certificat médical , cela sera obligatoire l’année prochaine.  » Intervention de Enrico de Angeli (Italie). Journaliste au  » Giornale del Granfondo  » Extrait : En Italie 3 fédérations se partagent les organisations du Granfondo (Cyclosport) La FCI, l’UDACE et la AISP. (Total 160.0000 cyclistes concentrés sur le Nord de l’Italie) Avec deux catégories d’épreuves cyclosportives et cyclotouristes Depuis 3 ou 4 ans les rassemblements deviennent de plus en plus cyclosportifs ou détriment du cyclotourisme. Le problème le plus important est le durcissement des autorités locales pour accorder les autorisations sur les routes. Pour participer à toutes cyclosportives la licence est obligatoire . Le certificat médical et l’assurance sont comprises dans la licence. La licence cyclosportive permet de participer aux compétitions locales fédérales ; Les trois fédérations cyclistes ont toute le même règlement avec une convention commune. En Italie il n’y a pas les formules randonnées avec chronométrage. Intervention de Jean Louis Bourdeau. Sport Communication. Membre de la Commission permanente inter fédérations. Organisateur du Grand Trophée. Extrait :  » La Marmotte est l’épreuve phare du Grand Trophée . Le Grand Trophée est resté sur les fondamentaux des cyclosportives à savoir proposer des épreuves d’endurance avec un challenge chronométré, il n’y a pas de version randonnée. – La pratique cyclosportive est une pratique à part entière qui se distingue de la compétition . – C’est une opération sportive promotionnelle avec des enjeux touristiques – On voit cependant peu d’amélioration quant aux facilités pour organiser les épreuves. – On assiste à un phénomène commun à toutes les épreuves : un durcissement des instances politiques, administratives et des forces de gendarmerie pour obtenir les autorisations nécessaires avec une pression importante pour les épreuves à faible participation. Pourtant les aspects règlementaires ne doivent pas nous amener sur le strict registre de compétition.  » –

Le cahier des charges de cyclosportives.

Les participants sont invités à lire le Cahier des Charges , qui est maintenant officiel après sa validation par le Comité Directeur de la FFC et la Commission permanente inter fédérations. Une discussion s’engage sur la notion de responsabilité. Intervention de Roger Bordeau : Responsabilité civile : La FFC a souscrit un contrat collectif propre à l’organisation qui couvre la responsabilité civile de l’organisateur . Cela n’enlève pas le cycliste inscrit de devoir accepter le risque qui est défini par le principe même de la compétition. Les Préfectures demandent que figure, dans le dossier, que cette attestation d’assurance de responsabilité civile pour les organisateurs qui sont associés à la FFC. Jean paul Le Gall précise que pour les organisateurs, le contrat FFC couvre les véhicules à condition qu’ils soient conduits par des licenciés avec licence valide. –

Les garanties des licences.

Certificat médical : Si la vérification représente une contrainte pour les organisateurs il s’agit avant tout d’un engagement du médecin. C’est aussi un moyen de protection pour l’organisateur Aujourd’hui le développement du cyclosport est tel qu’il faut augmenter le taux de vigilance. A public inconnu et nombreux , public à risque… Le sport est un moyen de développement de la santé c’est donc un moyen de détection. Gabriel Bloede rappelle que toute première licence ne peut être délivrée que par un certificat médical. Ensuite le certificat ne devient exigible que pour le renouvellement . Le dopage: – Comment faire en sorte qu’il y ait une cohérence entre les différentes organisations ? D’un point de vue juridique on est soumis à le même réglementation . Il n’y a pas de différence entre licencié et non licencié. David Lappartient. (Président Commission Cyclisme pour tous UCI. Vice Président délégué de la FFC.) Rappelle qu’en la matière c’est le ministère qui organise les contrôles Le problème est l’accès au fichier CPLD sur le dopage , il serait intéressant d’obtenir un fichier disponible pour les organisateurs . Autre problème non négligeable : Le coût du contrôle pour une organisation.

Les calendriers.

Patrick François indique que les calendriers sont fait de manière un peu  » anarchique  » et avec la pression des magazines spécialisés qui veulent les dates très tôt (début automne). Et précise que la FFC, qui dispose actuellement d’un calendrier national et régional , envisage de regrouper ces deux calendriers pour permettre une meilleure lisibilité . Il est à noter les spécificités locales liées aux autorisations et donc aux organisations d’épreuves. Ces spécificités ne permettent pas une coordination sur le plan national mais de simples ajustements gérés au  » cas par cas  » –

Les aspect environnementaux.

Les mentalités évoluent, les médias , les hommes politiques sont sensibles à ces aspects environnementaux. Il faut en tenir compte et veiller aux règles de bonne conduite des pratiquants mais aussi à un encadrement suffisant de la part des organisateurs. – Intervention de Manu Vuillerme coordonnateur du groupe Sud vélo.com à l’origine d’un logo sur l’environnement :  » Ne jetez plus «  Logo repris par L’Ardéchoise en 2005 et qui sera diffusé sur d’autres épreuves de la région Sud. – Intervention de Didier Miranda sur une initiative du groupe de pratiquants  » Cyfac Bouticycle «  : en 2006 une communication sera placée sur les maillots du team , des containers seront placés au départ et à l’arrivée des épreuves du Grand Trophée . – Une initiative présentée par Gérard Cognet organisateur de la Granite Mont Lozère. Afin de répondre aux exigences du Parc national des Cévennes les ravitaillements sont organisés pour être  » sans déchet  » : Exemple : pas de bouteilles ni de gobelets plastiques (les cyclistes se servent dans des jerricans) – Un slogan qui sera mis en service par Sport Communication à l’occasion de toutes les épreuves du Grand Trophée. Je roule propre : – En relation avec les déchets et la pollution. – En relation au respect du code de la route. – En relation aux règles déontologique de l’éthique sportive (dopage…) Ce slogan sera matérialisé par un brassard distribué dans les sacs de bienvenue des participants aux épreuves. Patrick François évoque la prochaine mise en place, à titre expérimental, de patrouilles cyclistes environnementales Patrouilles Cyclo.- P.C qui auront des missions d’assistance, de prévention et de sensibilisation en direction des pratiquants, dans le cours des épreuves cyclosportives. Cette initiative concernera des groupes de pratiquants volontaires déjà candidats Groupe Cyfac Bouticycle, Groupe Sud Velo, Groupe Univers Cycliste. Ces groupes interviendront sur un calendrier défini à l ‘avance, en relations directes avec les organisateurs des épreuves choisies selon leur zone géographique et seront mis en place en partenariat avec l’AEC et le mouvement ECOFLAG. Présentation du mouvement GSA (Global Sports Alliance). Ce mouvement international basé au Japon oeuvrant pour le respect de l’environnement qui reçoit le soutient de l ‘UNEP (United Nations Environmental Program), invite des manifestations européennes à intégrer sa dynamique à travers le mouvement ECOFLAG.Les épreuves de masse retenues sont : – L’Ariégeoise – La Quebrantahuesos – L’Ardéchoise – Les Bosses du 13 – 1 épreuve Italienne à venir.

Intervention de David Lappartient.

(Président de la Commission Cyclisme pour tous de l’UCI. Vice Président délégué de la FFC.) Extrait : C’est avec beaucoup de plaisir que je suis ici . Comme vous l’avez dit, le mouvement du cyclosport n’a pas attendu les fédérations pour se mettre en place , cela a été un mouvement spontané, il y a une volonté forte de l’UCI pour aider le cyclosport parce que le cyclisme est universel . Le président de l’UCI attache une importance toute particulière au monde du cyclosport Ce mouvement est mondial avec des actions en Egypte et en Afrique du Sud… Au niveau international il y a une grosse disparité , dans certains pays une seule fédération gère le cyclosport dans plusieurs autres , un état des lieux est en cours et sera publié dès achèvement . Le mouvement dépasse les cyclosportivs et avec le développement des épreuves marathon en VTT on note des problématiques sensiblement identiques . Ces deux aspects VTT et cyclosport marchent en convergence. Au niveau de l’UCI on va réfléchir à un nouveau label. Au niveau de la FFC cette problématique a été pris plus tôt avec une vraie prise en compte du cyclisme pour tous. La FFC a été un moteur pour éviter les tracasseries administratives , il a fallu faire preuve de conviction avec le ministère. Globalement les grandes épreuves ont un poids politique qui facilite leurs relations avec les institutions, en revanche les épreuves les plus petites ont plus de difficultés pour se faire entendre . Au niveau des assurances, on a globalement des primes d’assurances qui s’envolent . Il est difficile de trouver un assureur . Une réflexion spécifique sera à mener pour réfléchir sur les critères de sélectivité des épreuves pour le Trophée Label d’Or dans les années à venir. La Commission permanente inter fédérations est un dispositif efficace pour aller de l’avant et obtenir une cohérence nationale sur le plan du Cyclosport

La Randosportive.

Cette notion a été définie par la FFC, il y a un an dans le but de documenter la nouvelle Convention entre la FFC et la FFCT et l’abandon des ressources chronométrées sur les évènements Cyclotouristes.. C’est une réflexion sur un phénomène nouveau : Sur les petits parcours, on assistait à de vraies courses avec un grand nombre de cyclistes coursiers qui côtoyaient les simples randonneurs . Pour endiguer cette dérive, la solution envisagée serait de supprimer les classements tout en gardant le chronométrage, étant donné que la FFC se devait de garder une approche de compétition. Cependant il faut aussi considérer que le Cahier des Charges des Cyclosportives est très précis sur ce sujet, chaque organisateur de Cyclosportive peut continuer à organiser tout son panel de parcours AVEC chronométrage et classement, la Randosportive n’intervient que pour palier au manque sur les organisations qui souhaitent mettre en place dans leur parcours annexes des randonnées chronométrées. Le label  » Randosportive «  n’est pas formalisé avec un cahier des charges précis, il convient cependant de mettre en place quelques tests pour le mettre en place . – Une organisation test a donc été choisie : La Cyclauto et la première épreuve du label d’or le Ronde du Petit Sablé. Les principes adoptés pour la Randosportive : – Ouvert à tous – Respect intégral du code de la route – Pas de certificat médical – Pas de classement – Prise de performance – Départ en groupe ou différé – Ce n’est pas une compétition L’idée n’est pas de légiférer mais simplement de trouver une plateforme commune qui permettra de codifier ce type d’activité, de rendre service aux organisateurs et de permettre aux pratiquants moins aguerris, ou qui ne souhaitent pas être intégrés dans le cadre d’une compétition, de participer avec plaisir tout en mesurant leurs performances. –

La Randosportive Ultra Distance.

Cette activité est désormais très en vogue dans les pays Anglo Saxons et notamment aux USA où chaque année la Race Across America (RAAM) remporte un succès grandissant. Certains pays Européens comportent quelques évènements très médiatiques, en particulier en Autriche, en Suisse et dans les pays Scandinaves, en Grande Bretagne ces évènements sont organisés Contre la Montre (12 et 24 heures) et de véritables spécialistes y participent. En France 2 variantes existent. – La randonnée longue distance chronométrée (Paris Brest Paris/Bordeaux Paris) avec départ en groupe de plusieurs centaines de participants, ce type d’épreuve est actuellement à la recherche d’un véritable statut, suite au renoncement de la FFCT, la Randosportive longue distance est donc une possibilité de refuge et de développement futur. – Le Cyclisme Ultra Distance , qui reprend les mêmes réglementaires caractéristiques que l’Ultra Cycling américain, avec participation  » non Drafting  » , respect strict du code de la route et pointages obligatoires. Plusieurs épreuves sont maintenant au calendrier Français. – L’appellation  » Grand Randonneur  » étant volontiers admise pour qualifier les pratiquants de cette activité. Un groupe de travail qui concerne cette activité globale s’est composé à l’occasion de ces Assises. – Patrick François (Organisateur du Raid Provence Extrême) – Guus Moonen (Pays Bas – Organisateur du  » Tour Ultime « ) – Andreas Wenzel (Lichtenstein – Organisateur de la XXALPS) Représenté . – Fermo Rigamonti (Italie- Organisateur des 1001 Miglia) – Jean Claude Arens (Organisateur du Raid Extrême Vosgien). – Jean Marc Velez (France- Pratiquant) – Enrico De Angeli (Italie- Pratiquant) – Perry Stone (Canada- Chargé de communication) Représenté. La constitution de ce groupe de travail a pour objectif de définir les besoins et les disparités de cette activité bien spécifique, au regard de ses règles générales de gestion qui sont codifiées par l’organisation Américaine U.M.C.A (Ultra Marathon Cycling Association). Les conclusions de ce groupe de travail feront l’objet d’un communiqué spécifique ultérieur.

Les aspects économiques du Cyclosport.

Ce dossier n’a malheureusement pas pu être traité comme prévu, du fait de l’absence de quelques intervenants pressentis qui devaient apporter leur témoignage sur des points précis du sujet et de l’heure tardive des débats. Par ailleurs les aspects économiques liés aux retombées que certains évènements Cyclosportifs ont sur le secteur touristique dans certaines régions, ne sont pas négligeables, le sujet n’a pu être traité par manque de temps. Cependant la majorité des organisateurs présents ont convenu que les ressources financières destinées à l’activité étaient de plus en plus difficiles à trouver pour les raisons évoquées dans le programme, soit : – Le désengagement financier progressif des collectivités locales et particulièrement des Conseils Généraux. – La quasi inexistance de relations avec le secteur marketing de l’industrie du cycle et des produits dérivés (hormis les 4 ou 5 épreuves leader du calendrier Français et de 2 ou 3 évènements qui disposent de partenariats précis) qui ne dispose d’aucun budget conséquent pour s’investir auprès des organisations. – La position quasi dogmatique des régies publicitaires de la presse nationale spécialisée avec ce secteur économique. La solution à court terme pour atténuer les effets négatifs de ce manque de ressources pourrait être d’augmenter les tarifs d’inscriptions, qui, toutes prestations gardées , seraient une source conséquente pour la survie de bon nombre d’épreuves moyennes ou plus modestes. Le sujet reste à l’étude et sera débattu dès que les conditions le permettront.

Conclusions des 4èmes Assises Européennes du Cyclosport.

En conclusion de ces Assises, très satisfaisantes en termes de participation, d’engagement des acteurs présents et sur la teneur des propositions émises, l’Association Européenne de Cyclosport a tenu son Assemblée Générale selon l’ordre du jour prévu. Cette A.G sera officialisée par un Compte rendu spécifique. Afin de renforcer le rôle de force de proposition que tient l’AEC dans le secteur du Cyclisme pour tous Européen, un groupe d’intervention s’est reconstruit autour de Patrick François le Président , avec un conseil de coordination de 12 membres composé comme suit : – Patrick François. Velo-Concept. Président. – Jean Louis Bourdeau. Sport Communication. – Gérard Mistler. L’Ardéchoise. – Jean Claude Eychenne. L’Ariégeoise. – Jean Paul Legall. La Stephen Roche. – Jean Claude Arens. Les 3 Ballons. – Gerard Cognet. La Granite Mont Lozère. – Didier Miranda. La charte du Cyclosport. – Igor Casimir. La Charte du Cyclosport. – Roberto Iglesias (Espagne) La Quebrantahuesos. – Guus Moonen (Pays Bas). Le Tour Ultime. – Enrico De Angeli (Italie). Il Giornale del Granfondo. Saint Félicien. Ardèche. Dimanche 12 Février 2006. Secrétaire de séance. Alain Roche. Président de l’A.E.C. Patrick François. Photos: JDC/ Marc Bruno. Droits réservés. Remerciements à Michèle Cognet.