Le vélo: De la mobilité douce à la pratique sportive.

velo conceptOn peut distinguer différentes approches de la pratique du vélo. Avant d’être une activité sportive, le vélo est avant tout un mode de déplacement non polluant, pas forcément dans sa conception mais au moins dans son utilisation. Pour certains pratiquants, il est un mode de déplacement alternatif pour rejoindre quotidiennement un lieu de travail tout en minimisant son impact environnemental. Pour d’autres, il est l’occasion de voyages plus ou moins long au cours desquels le cheminement a finalement plus d’importance que la destination, une approche plus philosophique que pratique.

Le vélo pratique sportive à la mode, se développe de manière considérable sur route avec les pratiques cyclosportives et cyclotourisme ou en pleine nature avec le VTT.
Plus qu’un mode de déplacement, le vélo est alors un outil de découverte permettant de se déplacer plus loin qu’on aurait pu le faire à pied et de rendre ainsi accessible de nouveaux lieux naturels.

Le film Klunkerz s’intéresse à l’apparition de la pratique nature du vélo, avec entre autre les interviews de Tom Ritchey, Gary Fischer et Charlie Kelly, considérés comme les précurseurs du vélo tout terrain. Une histoire ponctuée de quelques chutes et bobos…

Voir:

http://www.klunkerz.com/

Et puis il y a ceux qui voit dans cet instrument, une forme d’art basé sur l’interaction avec l’environnement, une forme de découverte. Une version artistique et poussée de cette interaction est mise en image dans le film “Lets’s get mystical”…

Voir:
http://www.youtube.com/watch?v=ZVdmaavlo0c&feature=player_embedded

De part cette dualité forte mobilité/sport, le vélo se partage donc depuis de manière incessante entre les milieux urbains et les milieux naturels. Si son intégration dans les villes s’est amélioré, il reste encore de nombreux aménagements à mettre en place dans notre pays. A l’image de la ville de Trondheim en Norvège qui a équipé sa rue la plus raide sur la colline de Brubakken, d’un ascenceur à vélo nommé le “Trampe”.

Depuis son ouverture en 1993, cet ascenseur pas comme les autres a aidé 220 000 personnes à atteindre le sommet de la colline. Idéal pour permettre l’accès de certaines rues à des personnes peu sportives ou agées.

Voir:
http://www.youtube.com/watch?v=7j1PgmMbug8&feature=player_embedded

Les initiatives écologiques autour du vélo, des exemples d’éco-conception:

S’il est évident que l’usage du vélo est non polluant, l’intégralité de son cycle de vie n’est pas exempt de critiques comme pour tout produit d’origine humaine. On dénombre aujourd’hui de plus en plus d’initiatives destinée à verdir cet objet de culte pour de nombreux écolos en herbe.

Portland Design Works est une société qui propose des accessoires pour vélo éco-conçus.
Dans son catalogue de produits, PDW propose des gardes-boues fabriqués entièrement avec des bouteilles plastiques recyclées et des portes bagages et des grips fabriqués avec du bambou, plante renouvelable dont la culture nécessite peu d’eau et aucun pesticides. Pour compléter sa démarche, cette jeune société américaine est adhérente à l’association “1% pour la planète” créée par Patagonia.

voir:
http://www.ridepdw.com

La fibre de lin est un ingrédient de choix dans la fabrication de matériel sportif pour son recyclage aisé et complet. La marque Museeuw Bikes, du nom de l’ex-cycliste professionnel, propose un vélo composé de 50% de fibre de carbone et 50% de fibre de lin. L’usage du lin permet de limiter les vibrations, un argument auquel toute personne ayant passé plusieurs heures sur un vélo sera sensible:)

Voir:
http://www.museeuwbikes.be/

La marque Pedro’s propose une ligne complète de produits d’entretien entièrement biodégradables et fabriqués à partir de matériaux renouvelables: un nettoyant pouvant être utilisé sans eau, un lubrifiant biodégradable en moins de 28 jours pour la chaîne, etc.

Un autre petit détail auquel on ne pense pas toujours: Pedro’s propose ces produits en petite ou grande contenance pour permettre aux plus gros consommateurs de diminuer les déchets générés par leur achat. Bref, une excellente alternative pour entretenir son vélo sans polluer que j’ai testée et à laquelle je resterais fidèle!

Voir:
http://www.pedros.com

Article complet:
http://www.ecoloinfo.com/2009/09/30/ces-sports-qui-nous-rapprochent-de-la-nature-%E2%80%93-le-velo/

Ecolo Info.
All Rights reserved.
Photo: E.J
Le JDC. 08/2010